Hans HARTUNG

Peintre, photographe et architecte français d’origine allemande, Hans Hartung est l’un des plus grands représentants de l’art abstrait. Il est également considéré, aux yeux de nombreux critiques et historiens, comme le pionnier et le précurseur de nombreux mouvements d’avant-garde (parmis lesquels le tachisme et l’action painting) de par ses expérimentations techniques et extrêmement libres des années 1920. Vocation présente depuis le plus jeune âge, la photographie et l’astronomie l’émerveillent et le poussent à construire son propre téléscope grâce auquel il observe des “fragments du réel”, anticipant ainsi l’apparence abstraite sur ses futures oeuvres. Dans une série d’aquarelles déterminantes, il atteint l’abstraction dès 1922, pour effectuer un an plus tard dans un même registre, des fusains, craies noires et sanguines plus structurées. Suite à la mort de son père et face à la montée du nazisme, Hans Hartung quittera l’Allemagne pour les Baléares. il s’engage dans la Légion étrangère et est envoyé en Afrique du Nord, après quoi il fut désigné pour repeindre l’intérieur du réfectoire du quartier militaire de Sidi Bel Abbès. C’est en 1947 que sa première exposition personnelle à la galerie Lydia Conti le révèle au public. Il est, à cette occasion, remarqué par les critiques dont il devient l’objet d’un vif intérêt pour certains d’entre eux. A partir de 1960, Hartung expériment les peintures industrielles, acryliques et vinyliques, opérant ainsi un changement majeur de style et de technique, désormais, Hans Hartung attaque directement le support et recourt énormément au grattage de la matière fraîche pour cesser de procéder par la mise au carreau minutieuse de dessin spontané. Dans les dernières années de sa vie, Hans Hartung peint au pistolet à peinture et fait alors plus de trois cents toiles en 1989, l’année de sa mort.

Artiste_AlaUne_Tableau_HansHartung